Digital festival to help boost the employment rates of women

Veuillez noter que la version française est disponible ci-dessous

 

The PONToon model will use a range of new technologies such as games development and 3D/virtual reality technology, social media and web/mobile apps to provide a model to engage with, support and up-skill women in order to support their economic inclusion.

A new multi-million euro project to improve the employment rates of women from disadvantaged backgrounds by boosting their digital skills and knowledge is being officially launched at the University of Portsmouth next week.

The project, known as PONToon (Partnership Opportunities using New Technologies fostering sOcial and ecOnomic inclusioN), will tackle the digital skills shortage that currently exists in the UK and France. It will target socially excluded women who are disadvantaged by their gender and who face challenges such as single parenthood and mental health issues.

On Thursday 30 November, the project will launch with a panel discussion, followed by a festival of digital technologies including motion capture demonstrations, virtual reality and smartphone app developments, both held in the University's Eldon building. The day will finish with a Speed Networking event from 7 to 9pm in the Aspex Gallery.

The project is being led by the University's Faculty of Creative and Cultural Industries with 11 partners in Southern England and Northern France.

Professor Joan Farrer, Associate Dean (Enterprise and Innovation) of the Faculty, said: "Our world today is becoming increasingly reliant on digital technology. For a lot of disadvantaged women there is a lack of training available to help them understand and use this technology.  "By using cross-border expertise, this project will provide engaging ways of teaching women how to use this technology. This will mean that what may seem like small tasks, such as writing a CV or using Google maps to find an interview, become easier. These skills will play an important role in helping these women find a job."

PONToon will focus on developing a free digital toolkit that will help provide women with the necessary digital skills to access the labour market.
The various tools, which will be available on the project's online platform, will include virtual reality interviews, webinars and computer game experiences, where the game scenarios aim to engage and train users on basic and advanced ICT skills, social media usage and other digital skills. These forms of training are often found to be more engaging and effective than traditional methods and will help socially excluded women gain relevant employability skills.

The tools will be co-created and developed by women who currently face barriers to accessing digital technology. Through developing the tools they will learn additional entrepreneurial skills on idea development, data creation and project management.

The toolkit will then be shared with service providers, job centres and local authorities enabling them to offer a more engaging and complete training offer to women. The tools developed by PONToon will help train 1,600 women and will see in excess of 400 participants in employment as a direct result of the training.

Notes for editors:

PONToon is a 3.5 year cross-border project with 11 partners from the UK and France taking part (five from France and six from the UK). The total project budget is 5.8 million euros with 69 per cent funded by the Interreg France (Channel) England programme, representing a European Regional Development Fund contribution of 4m euros. The University will receive €1.5 million funding.

For further information:
Glenn Harris, Senior Media Manager (Research Themes), University of Portsmouth, Tel: 023 9284 2728, email: glenn.harris@port.ac.uk

 

 

UN FESTIVAL NUMÉRIQUE DANS LE BUT D'AUGMENTER LE TAUX DE FEMMES ACTIVES SUR LE MARCHE DE L'EMPLOI

Afin de fournir un modèle d'engagement, de soutien et d'amélioration des compétences des femmes pour les accompagner dans leur inclusion économique, le projet PONToon utilisera toute une gamme de nouvelles technologies telles que le développement de jeux et la technologie de réalité virtuelle et 3D, en passant par l'utilisation des médias sociaux et des applications web et mobiles .

Un nouveau projet de plusieurs millions d'euros, visant à améliorer les taux d'emploi des femmes issues de milieux défavorisés en renforçant leurs compétences et connaissances numériques, sera donc officiellement lancé dans l'Université de Portsmouth la semaine prochaine.

Ce projet, connu sous le nom de PONToon (possibilités de partenariat utilisant les nouvelles technologies afin de favoriser l'inclusion sociale et économique), s'attaquera à la pénurie de compétences numériques qui existe actuellement au Royaume-Uni et en France. Il ciblera les femmes socialement exclues, désavantagées par leur nature, et qui se confrontent à des défis tels que la monoparentalité et les problèmes de santé mentale.

Le jeudi 30 novembre, le projet sera lancé par un débat d'experts, suivi d'un festival de technologies numériques comprenant des démonstrations de MotionCapture (modules de capture de mouvement), de réalité virtuelle et de développement d'applications pour smartphones, tous deux organisés dans le bâtiment Eldon de l'Université de Portsmouth.La journée se terminera par un événement de Speed Networking (suite de rencontres rapides entre partenaires et organisateurs), de 19h à 21h dans la galerie Aspex.

Le projet est dirigé par la Faculté des Industries Créatives et Culturelles de l'Université, en association avec 11 partenaires dans le sud de l'Angleterre et le nord de la France.
Le professeur Joan Farrer, doyenne associée de la Faculté (département Entreprise et Innovation), a déclaré : "Notre monde aujourd'hui, dépend de plus en plus de la technologie numérique. Pour beaucoup de femmes défavorisées, il y a un manque de formation pour les aider à comprendre et à utiliser cette technologie. En utilisant l'expertise transfrontalière apportée par la France et l'Angleterre, ce projet fournira des moyens attrayants d'enseigner aux femmes comment utiliser cette technologie. Cela signifiera que même les tâches pouvant sembler être de petites tâches, comme la rédaction d'un CV ou l'utilisation de Google maps pour trouver un entretien, deviendront plus faciles. Ces compétences joueront un rôle considérable dans le processus de recherche d'emploi de ces femmes".

PONToon se concentrera sur le développement d'une boîte à outils numériques gratuite, qui aidera les femmes à acquérir les compétences numériques nécessaires pour accéder au marché du travail.

Les différents outils, qui seront disponibles sur la plate-forme en ligne du projet, comprendront des interviews en réalité virtuelle, des webinaires. Mais également des expériences de jeux vidéo, où les scénarios viseront à intéresser et à former les utilisateurs, aux compétences de base et plus avancées en matière de TIC (technologies de l'information et de la communication), à l'utilisation des médias sociaux et à d'autres compétences numériques. Ces méthodes de formation sont souvent jugées plus engageantes et plus efficaces que les méthodes traditionnelles, et celles-ci aideront les femmes socialement exclues à acquérir des compétences pertinentes en matière d'employabilité.

Les outils seront co-créés et développés par des femmes actuellement confrontées à des obstacles dans leurs accès à la technologie numérique. En développant ces outils, elles apprendront des compétences entrepreneuriales supplémentaires sur le développement d'idées, la création de données et la gestion de projets.

La boîte à outils sera ensuite partagée avec les prestataires de services, les agences pour l'emploi et les autorités locales, leur permettant d'offrir aux femmes une offre de formation plus attrayante et plus complète. Les outils développés par PONToon aideront à former 1 600 femmes et permettront de constater le retour à l'emploi de plus de 400 participantes, comme une preuve directe des résultats de cette formation.

Notes à l'intention des rédacteurs en chef :

PONToon est un projet transfrontalier de 3,5 ans auquel participent 11 partenaires du Royaume-Uni et de la France (cinq de France et six du Royaume-Uni). Le budget total du projet s'élève à 5,8 millions d'euros, dont 69 % sont financés par le programme Interreg France (Manche) Angleterre, ce qui représente une contribution du Fonds européen de développement régional de 4 millions d'euros. L'Université recevra un financement de 1,5 million d'euros.

Pour plus d'informations :

Glenn Harris, directeur principal des médias (thèmes de recherche), Université de Portsmouth, Tél : 023 9284 272828, courriel : glenn.harris@port.ac.uk